Michael Rohrer, Candidat au Grand Conseil, liste 7, «Alliance du Centre Riviera»


Michael Rohrer , Candidat au Grand Conseil

« A votre écoute, proche de vous »

Liste  7   «Alliance du Centre Riviera»

Parti : La Tour-de-Peilz Libre & PBD

Formation et profession : médecin de famille indépendant, en cabinet médical depuis 20 ans.

Activités politiques et associatives :

– conseiller communal La Tour-de-Peilz

– membre du Comité PBD Vaud

– membre de la société d’étudiant-es Valdésia Lausanne

– membre de la Société vaudoise de médecine SVM

Passions : Cultiver son jardin potager; cuisiner des petits plats

Convictions politique et priorités :

– à votre écoute,  proche de vous.

– développer un débat politique transparent.

– œuvrer  pour que chacun s’épanouisse librement dans un respect mutuel.

– améliorer la sécurité, garante d’une société stable.

– travailler au maintien d’une médecine libérale et de proximité, accessible à tous.

J’ai le plaisir de vous faire part de ma candidature aux élections du Grand Conseil vaudois le 30 avril prochain dans le cadre de l’Alliance du Centre Riviera, ceci sous les couleurs du PBD « Le juste milieu » et de La Tour-de-Peilz Libre (Vaud Libre).  

J’ai le désir de servir la cause des enfants, des patients, des personnes âgées et des professionnels de la santé de proximité. Je défends les valeurs humaines et le respect des minorités. Je désire contribuer à l’avenir prospère et rayonnant de la Riviera et du Pays d’Enhaut.

Comment faire ?

Transports publics

Avec les partis du Centre, je me battrai pour  obtenir des transports publics performants à des prix abordables. Aujourd’hui, les transports publics doivent être adaptés à la réalité du flux des pendulaires, comprenant également des étudiants. Ces transports concernent les liaisons vers Vevey, Lausanne, Villeneuve/Rennaz et le Chablais. Il faut rendre ces accès plus faciles et plus simples pour les personnes à mobilité réduite et leurs familles, en particulier vers les hôpitaux (Samaritain, Mottex, Chablais-Rennaz) et les autres établissements sanitaires et homes (p.ex. Novalles, Rives- Neuves). Il est indispensable d’aménager une liaison de bus plus directe entre la gare de Vevey, le Samaritain, la Route de Blonay et le site des Novalles/Rives-Neuves/Hôpital de Mottex. Ces lieux sont actuellement laissés pour compte.

Par ailleurs, les horaires et le trajet des bus « écoliers » devraient être régulièrement repensés.

Mobilité douce

Afin de faciliter la mobilité douce en toute sécurité, la mise en place d’un réseau de pistes cyclables sur l’ensemble des districts, en particulier sur l’axe Cully-Vevey-Villeneuve, est une nécessité incontournable!  L’importance du trafic en vélo sur cet axe est faible. Une piste cyclable sécurisée ne s’improvise pas, elle possède un coût. Sa mise en place est une priorité à réaliser dans les meilleurs délais.  Quelques traînées de peinture jaune ne font pas une véritable piste cyclable et ne diminuent guère le risque d’accident pour les cyclistes.

Protection anti-bruit

Améliorer la protection anti-bruit (revêtement routier)

Eclairage public

Les efforts de modernisation écologique en ce qui concerne l’éclairage public devront être poursuivis. La pollution lumineuse devrait être également abordée.

Fermeture des hôpitaux

Je me battrai pour qu’après la prochaine fermeture des hôpitaux de Vevey et Montreux, un système d’urgences médicales ambulatoire en mains publiques soit maintenu sur la Riviera. Ceci se réaliserait sous la forme d’une polyclinique médicale, tout particulièrement pour les secteurs de la pédiatrie, la médecine interne générale et la petite chirurgie (soins de plaies, pansements, sutures de plaies superficielles). Le maintien d’un centre de dialyse, en collaboration avec le secteur privé, devra être privilégié sur la Riviera. Mais le secteur privé n’arrivera pas, malgré toute sa bonne volonté, à combler ces lacunes. Se retrouver, sans lieu de consultation ambulatoire publique après l’ouverture de l’hôpital intercantonal du Chablais à Rennaz/Villeneuve, serait inconcevable pour un district de 85’000 habitants.  L’exemple de la Permanence du Flon à Lausanne pourrait servir d’exemple. Un lieu où les médecins-assistants, sous la supervision des aînés qui sont souvent des médecins installés, se forment en médecine générale et en médecine de famille. Ils assurent ainsi des consultations ambulatoires et la relève des médecins de familles de demain.

Faire vivre le cœur des centres villes et des villages

La vitalisation du cœur de nos villes (comme à La Tour-de-Peilz) et de nos villages passe par le soutien et la promotion des activités commerciales de proximité. Il faut également y créer des lieux de rassemblement attrayants.

Culture et tourisme

Je veux contribuer à une vision globale de la politique culturelle et touristique de la Riviera. Il faut développer une stratégie régionale en concertation avec les autorités des communes avoisinantes, le Canton, l’Office du Tourisme Montreux Riviera et toutes les autres instances culturelles. Cette stratégie doit tenir compte de l’image et des activités culturelles déjà existantes et des potentiels de développement.

Finances publiques

Les charges financières imposées par l’Etat de Vaud deviennent toujours plus lourdes pour les communes. Elles sont la conséquence des politiques sociales, fiscales et des mesures d’austérité tant fédérales que cantonales.  Ces charges supplémentaires doivent être compensées.  Par exemple, pour les constructions et rénovations scolaires, la moitié de la facture des «murs» doit être prise en charge par l’Etat de Vaud, ainsi que  l’intégralité des équipements intérieurs. Le député Jérôme Christen, (Vaud Libre) vient de déposer une motion au Grand Conseil allant dans ce sens. Il est donc primordial de pouvoir poursuivre les efforts de persuasion auprès des députés du Grand Conseil, en comptant  notamment sur votre appui.

Je veux me battre pour alléger certaines charges communales, dépendantes des décisions du Canton.  Par exemple, en demandant à l’Etat de Vaud de prendre entièrement à sa charge la facture sociale.

Je vous remercie sincèrement et de tout cœur de m’accorder votre confiance, de voter pour moi et l’Alliance du Centre et de partager ces propos avec vos ami(e)s et vos connaissances.

Michael Rohrer,    Candidat au Grand Conseil  « A votre écoute, proche de vous » Liste  7   «Alliance du Centre Riviera»

Devenez membre du PBD Vaud section Riviera-Pays d’Enhaut-Chablais


 

 

Envie de faire bouger les choses ?

 

…de faire évoluer la société ?

 

… de dynamiser votre région ?

 

Alors n’hésitez plus, rejoignez le PBD !

 

 

 

PARTI BOURGEOIS DEMOCRATIQUE VAUDOIS

Qui sommes – nous ? Pourquoi faudrait-il voter pour nous et, encore mieux, adhérer ?

 

« A votre écoute, proche de vous »

 

sur Facebook : PBDRivieraPaysDEnhautChablais

 

sur Twitter : PBD_VD_RIVIERA et PBD_VD

 

adresse du Blog: http://mhrohrer.com

 

sur le web : http://www.pbd-vd.info

 

 

Le PBD, Parti Bourgeois Démocratique, c’est le parti du centre droit. Le PBD se positionne bien au centre en ce qui concerne son approche moderne du monde, de l’écologie, de la société, de la famille et des enfants. Le PBD œuvre en faveur de votre bien-être et de votre épanouissement personnel, libre mais responsable, en respectant tout un chacun, sans discrimination de votre propre personnalité et de vos facultés. C’est ce concept d’une société libérale à visage humaine et responsable qui nous tient à cœur. Le PBD se positionne en revanche plutôt à droite en ce qui concerne l’économie en général et l’économie de proximité en particulier. Les seules conditions qui permettent la création, le maintien ou l’adaptation des places de travail tant au niveau local, régional ou national sont celles d’un cadre libéral, tolérant et respectueux de l’environnement, de l’écologie et du social. Ces entités doivent évoluer sans être étouffées par un carcan administratif trop restrictif, non-bénéfique à nos PME.

Ça vous parle ? Alors, rejoignez- nous, très volontiers comme membres ou sympathisants. A cet effet, le PBD Vaud est aussi présent avec une section sur la Riviera, les Pays d’Enhaut et le Chablais vaudois ainsi avec un groupement à la Tour-de-Peilz. Pour y faire quoi ? Pour faire avancer et continuer ensemble, et en force, à faire prospérer sur le plan politique notre région, nos communes et nos villes, ceci de façon constructive tout en évitant de tomber dans les excès de tout bord. Nous vous proposons une autre politique, centriste mais libérale, équilibrée et toujours à la recherche d’un compromis démocratique acceptable pour le plus grand nombre (on ne pourra jamais contenter tout le monde), en favorisant le dialogue au dépend d’un affrontement stérile et purement idéologique, non-productif.

Ça vous parle ? Alors, rejoignez- nous !

 

Votations du 30 novembre 2014

Michael Rohrer, président PBD Riviera-Pays d’Enhaut-Chablais, La Tour-de-Peilz

 

NON à l’initiative populaire «Halte aux privilèges fiscaux des millionnaires»

L’initiative ne touche pas que les riches étrangers sans activité lucrative bénéficiant d’un forfait d’après la dépense, mais probablement l’ensemble des contribuables de notre pays. Qu’est-ce qu’un privilège fiscal ? Chaque déduction sur votre déclaration d’impôt pourrait être menacée à l’avenir! Les déductions sociales, les frais d’entretien, les frais de déplacement, etc……

 

NON à linitiative Ecopop

Il n’existe aucune preuve scientifique d’un lien entre planification familiale néo coloniale et limitation de l’immigration. En plus, l’empreinte écologique de la Suisse n’est pas due à l’immigration.

 

NON à l’initiative «Sauvez l’or suisse »

car nous ne voulons «acheter du vin que l’on s’interdit de boire», ni nuire à l’indépendance politique de la BNS, ni mettre tous les œufs d’or dans le même panier.

 

Souhaitez-vous tout simplement recevoir nos prochaines informations?

 

Dans ce cas, merci d’envoyer un courriel avec la mention « Merci de m’envoyer les informations PBD Vaud » à :

vaud@pbd-vd.info

 

Autre possibilité : Bulletin d’adhésion au PBD Vaud

En adhérant au Parti Bourgeois-Démocratique du canton de Vaud (PBD Vaud) vous partagez notre vision de défendre des valeurs fondamentales en apportant des solutions concrètes aux nombreux défis auxquels notre canton doit faire face. En vous engageant au sein du PBD Vaud, vous faites entendre vos idées et vos revendications, et vous contribuez activement au développement d’une politique responsable.

Je souhaite devenir (souligner et remplissez ce qui convient,
*champs obligatoires)

Membre

    

individuel : CHF 60

    

individuel de moins de 20 ans : CHF 30

 

couple : CHF 90

    

cotisation de soutien : CHF 200

 

Le membre paie une cotisation annuelle et a le droit de vote aux assemblées du PBD Vaud

Sympathisant(e) (pas de cotisation ni de droit de vote, mais réception aux assemblées et des informations du PBD Vaud)

*Prénom :         ………………..………………………………………………………………

*Nom :            ………………..………………………………………………………………

*Date de naissance :     ………………..………………………………………………………………

Activité/Profession :     ………………..………………………………………………………………

*Adresse :         ………………..………………………………………………………………

*NPA     Localité :    ………………..………………………………………………………………

*E-mail :         ………………..………………………………………………………………

Date, lieu, signature     ………………..………………………………………………………………

Merci d’envoyer le présent formulaire d’inscription par courrier postal ou électronique à l’adresse ci-dessous :

PBD Vaud, c/o Eric Schürch
Rue du Jura 10
1580 Avenches
E-mail :
vaud@pbd-vd.info

 

Remarque importante : toutes les informations recueillies ici n’ont d’autre utilisation que celle interne au PBD Vaud.


             Image                                                               Image

Communiqué de presse

 

Le Parti Bourgeois-Démocratique Vaudois Section Riviera/Pays-d’Enhaut et son groupement de la Tour-de-Peilz récemment créée sous la présidence de Michael H. Rohrer salue et soutien la décision de l’Entente boélanne de s’unir derrière un seul candidat pour la droite, Monsieur Olivier Martin,  pour les élections complémentaires à la municipalité de la Tour-de-Peilz du 2 mars 2014.

Nous invitons tous nos sympathisants et tous les citoyennes et citoyens à faire de même. Merci d’aller voter le 2 mars prochain car chaque voix compte pour faire passer cette candidature bourgeoise du centre-droit uni au premier tour de l’élection et de maintenir une majorité bourgeoise pour le bien de notre commune et cité boélande.

 

Michael Rohrer

Président groupement PBD La Tour-de-Peilz

mhrohrer@ip-worldcom.ch

078 791 55 00

 

https://www.facebook.com/PBDRivieraPaysDEnhaut

PBD Riviera/Pays d’Enhaut Newsletter 3/octobre 2013



PBD Riviera/Pays d’Enhaut votre comité

Information mensuelle     3/octobre 2013

 

Votations du 24 nov. 2013

Consignes de votes

NON à l’initiative de l’UDC sur la famille

Discriminatoire : avant de pouvoir déduire quoi que ce soit aux impôts il faut déjà pouvoir le gagner ; dans cette initiative seules les familles aisées verraient une diminution sensible de leurs impôts. Ce n’est pas à l’Etat de juger quel est le meilleur mode de garde des enfants mais bien aux familles de se déterminer sur un choix de vie.

 

Contre l’activité professionnelle des femmes : les propositions de l’UDC portent atteinte à l’égalité homme-femme. Avant d’être mère, on est déjà une femme, avec des capacités, une formation solide. En faculté de médecine 60% des étudiants sont des femmes. Rester à la maison ne serait-ce que 3 ans pour des postes à responsabilités est aujourd’hui un frein important pour un retour dans le monde professionnel.

 

Populiste : la majorité des parents s’organisent de manière à accorder suffisamment de temps à l’éducation de leurs enfants, un des deux parents travaillant en général à temps partiel. Ils n’ont recours à des crèches/garderies que 1 à 2 jours par semaine. Pour vivre en société et pour son développement un enfant a besoin de plusieurs acteurs à savoir : ses parents, ses grands-parents et également nos institutions.

 

NON
à l’initiative 1/12

La force de la Suisse est la libre entreprise, l’entreprenariat. La libre concurrence, la liberté de commerce et la créativité sont nos atouts. Un entrepreneur prend des risques et des actionnaires investissent dans son entreprise. C’est donc à lui de déterminer les salaires qu’il veut attribuer à ses salariés et non pas à l’Etat ! Stop au dictat socialiste qui veut imposer une société d’assistés au détriment de la responsabilité individuelle qui a fait la force de notre pays depuis de nombreuses années.

OUI
à l’initiative sur la vignette

Notre vignette n’a pas augmenté depuis 20 ans. Nos routes sont vieillissantes. Nous devons investir pour la sécurité de tous les usagers et pour terminer le réseau autoroutier suisse.

Le projet vise à inclure quelque 400 km de routes supplémentaires dans le réseau. Les grands défis dans notre région sont le contournement de Morges, l’élargissement du tronçon Lausanne-Genève datant de 1964 et le tronçon entre Saint-Maurice et Lausanne-Vennes qui date de 1974.

Un avantage pour les cantons est que les coûts d’entretien routier sur ces 400 km sont repris par la Confédération.

A titre de comparaison un trajet simple de 350 km (traversée de la Suisse) sur autoroute en France revient à 40 Frs et 30 Frs en Italie. Les autoroutes sont également la carte de visite de notre pays pour les touristes de passage nous devons être à la hauteur de nos ambitions avec des tronçons clairs, sécurisés et rapides pour tous.

 

Pour nous contacter

Romain Belotti

Président de la section Riviera /Pays-d’Enhaut


079 691 31 83 romainbelotti@pbd-vd.ch

 

Ludovic Gonin

Vice-président de la section Riviera /Pays-d’Enhaut

076 411 49 01
ludovic.gonin@pbd-vd.ch

    

Michael H. Rohrer

Membre du comité de la section Riviera /Pays-d’Enhaut

078 791 55 00
mhrohrer@ip-wordcom.ch

 

 

Votre comité, à votre écoute, proche de vous !

 

 

« Envie de faire bouger les choses ?

Envie de faire évoluer la société ?

Envie de dynamiser votre région ?

Alors venez nous rejoindre ! »

 

Facebook.com/PBDRIVIERAPAYSDENHAUT

www.pbd-vd.ch

www.bdp.info/schweiz/fr/

Newsletter PBD section Riviera-Pays d’Enhaut



Consignes de vote du

PBD section Riviera-Pays d’Enhaut

pour les votations fédérales du 22 septembre 2013

 

Non à l’initiative populaire du Groupe pour une Suisse sans armée visant à abolir le service militaire obligatoire

Ensemble pour la sécurité, une école de vie, un devoir civil et une cohésion nationale. Un pilier de notre sécurité est la défense du territoire en faveur de notre système d’armée de milice. La forme peut être discutée mais pas le fond. Chaque jeune à sa majorité doit participer d’une manière ou d’une autre à un devoir civil, se peut-être le service militaire, la protection civil ou le service civil selon les besoins des différentes missions à remplir. Cette école de vie donne des repaires à notre jeunesse dans la vie de tous les jours. Pour toutes ces raisons, votre comité, vous propose de rejeter l’initiative du Groupement pour une Suisse sans armée.

Non à la libéralisation des heures d’ouverture des shops et stations-service.

La modification proposée est une tentative d’un libéralisme débridé d’effectuer un pas supplémentaire vers la dérégulation généralisée des heures d’ouverture des magasins au détriment des petits commerçants. Les consommateurs recherche à quatre heures du matin du carburants voir des boissons énergisantes et non pas des fruits et légumes. Une libéralisation nocturne ne saurait contrebalancer les effets négatifs du travail de nuit sur la qualité de vie, la santé, la vie sociale et familiale des employés. Pour toutes ces raisons, votre comité, vous propose de rejeter l’initiative.

Oui à la révision de la loi sur les épidémies.

Il y a nécessité à réviser une loi qui date de 1970 et qui ne répond donc plus à l’ampleur, à la vitesse et aux nouvelles formes de propagation des maladies transmissibles pouvant avoir de graves conséquence sur la santé publique, clarifier et optimiser la réparation des tâches entre la Confédération et les cantons. Pour toutes ces raisons, votre comité, vous propose d’accepter la révision de la loi.

Mon blog du 1er août


Mes pensées patriotiques à l’occasion de notre Fête nationale du 1er août 2013

 

« La liberté individuelle s’arrête là où celle de l’autre commence ». Ce commun sens pose aujourd’hui de plus en plus de problèmes d’application à tous les niveaux, en famille, au voisinage, en politique, entre les états et les cantons. Or, cette limite doit constamment être cherchée et explorée dans le respect et la tolérance des différences et des diversités de l’autre.

La famille est toujours et encore la base et le noyau dur de toute société et de toute organisation étatique. Or, la définition de la famille, sa composition et ses façons de vivre ensemble, le partage des tâches ménagères, éducatives et sociales ont considérablement changé ces dernières décennies. Le droit à l’individualité, le droit à être soi-même et le droit à la diversité font aujourd’hui partie des acquis communs, déjà pour l’enfant et à plus forte raisons aussi pour les adultes qui composent la famille. C’est bien mais avec une seule limitation: l’exacerbation égoïste de l’individualisme qui s’en suit parfois nuit à cet ensemble : la famille – le pays. Par ailleurs c’est un sujet de discussion dans les écritures depuis toujours, même chez notre héros national, Guillaume Tell, mis en scène par Friedrich von Schiller, grand représentant, écrivain, poète et penseur de la classique allemande et précurseur du libéralisme allemand.

Tell : « Ein jeder zählt nur sicher auf sich selbst » und  » Der Starke ist am mächtigsten allein » (1.Aufzug, 3.Auftritt).

Or il se trouve que l’individualisme affiché et mise en avant par Guillaume Tell est sérieusement remis en question par Stauffacher qui le rappelle à l’entraide et à la solidarité mutuelle au bénéfice de l’ensemble, de la famille et du pays.

Stauffacher : » Verbunden werden auch die Schwachen mächtig » … et Tell y accède et cède par ses paroles « Bedürft ihr meiner zu bestimmter Tat, dann ruft den Tell, es soll an mir nicht fehlen ».

Ainsi la solidarité mutuelle est une des vertus sur lesquelles les membres de la famille doivent pouvoir compter. Les autres sont le respect, la tolérance et l’acceptation de l’autre dans toute sa différence et sa diversité. Le bon fonctionnement, la prospérité, la joie et le bonheur de la famille ainsi que l’épanouissement personnel en seront les conséquences non-négligeables en ces temps difficiles. Les adversités qui adviendront seront mieux gérés par un tel ensemble, peu importe si c’est la famille, la Commune, le Canton, notre Pays la Suisse composés de ses différences sociales, ethniques, linguistiques, historiques, religieuses etc.

..dixit Freiherr und Junker von Rudenz zum Bürger und Bauer Arnold von Melchtal : « Ihr sollt meine Brust, ich will die Eure schützen, so sind wir einer durch den andern stark » (4.Aufzug, 2.Auftritt).

Le bon fonctionnement de la res publica / de la « chose publique », en dépend. Nos pères l’ont bien compris en le rédigeant à travers leurs différentes pactes et lettres qui jalonnent l’histoire de notre pays. Aujourd’hui c’est dans la Constitution suisse qu’est réglée « le savoir vivre », la solidarité, le respect et la tolérance mutuelle de nos différences car tout un chacun ou chacune appartient à une ou plusieurs minorités et doit alors en composer avec les autres si on veut atteindre ensemble le but commun qu’est, je crois, le bonheur, la paix, la sécurité et l’épanouissement.

Stauffacher : « Denn Raub begeht am allgemeinen Gut, wer selbst sich hilft in seiner eignen Sache » (2. Aufzug, 2. Auftritt)

Le sens de la responsabilité commune est donc le fondement de toute société libérale, démocratique, ouverte et tolérante envers les minorités tout en soutenant les plus faibles et en aidant celles et ceux qui ne peuvent plus s’aider soi-même. Tout ceci dans un esprit résolument optimiste et tourné vers l’avenir.

Gertrud Stauffacher à son mari : « Sieh vorwärts, Werner, und nicht hinter dich ! » 1.Aufzug, 2.Auftritt

C’est cet état d’esprit que j’appelle de mes vœux et que je désigne comme l’humanisme libéral et qui n’a rien à voir avec les philosophies égalitaires qui ne demandent qu’un nivellement – forcément vers le bas. Car « niveler » veut dire «mettre à niveau, à genoux, aplatir, égaler ». Or le concept de « L’Egalité », issu de la Révolution française et préparé par les penseurs et philosophes du Siècle de la Lumière, est bien différent. Il fait appel à l’égalité des citoyens aussi sur le plan décisionnel, à l’égalité des chances, à l’égalité devant la loi et devant l’information. Le pouvoir revient aux mains des citoyens/citoyennes se trouvant au centre de la res publica, de la société. Et seule une société forte et ouverte est capable de prospérer et d’entrainer avec elle dans un élan de solidarité les plus faibles et toute celles et ceux qui aspirent à juste titre de « sortir de leur Condition humaine ».

« S’il est impossible de trouver en chaque homme une essence universelle qui serait la nature humaine, il existe pourtant une universalité humaine de condition. Ce n’est pas par hasard que les penseurs d’aujourd’hui parlent plus volontiers de la condition de l’homme que de sa nature. Par condition ils entendent avec plus ou moins de clarté l’ensemble des limites a priori qui esquissent sa situation fondamentale dans l’univers. Les situations historiques varient : l’homme peut naître esclave dans une société païenne ou seigneur féodal ou prolétaire. Ce qui ne varie pas, c’est la nécessité pour lui d’être dans le monde, d’y être au travail, d’y être au milieu d’autres et d’y être mortel. […] Et bien que les projets puissent être divers, au moins aucun ne reste-t-il tout à fait étranger parce qu’ils se présentent tous comme un essai pour franchir ces limites ou pour les reculer ou pour les nier ou pour s’en accommoder »

J.-P. SARTRE, L’Existentialisme est un humanisme (Éditeur Éditions Nagel, Collection Pensées, 1946)

L’homme et le citoyen sont alors au centre de leur destin personnel et politique ; le citoyen est le « Bürger » ou le « Bourgeois » en terres alémaniques, « citoyen » en terres francophones et plus particulièrement française. Mon Etat auquel j’aspire avec vous est libéral et humaniste avec une solidarité confédérale : C’est notre pays, la Suisse, et qui, par ses atouts, peut aussi contribuer à sa manière à la construction de l’édifice européen, plus respectueux des différences historiques et culturelles des Pays du Vieux continent qui le composent, pour devenir moins centraliste, technocrate et jacobin afin que chaque pays d’Europe puisse y trouver sa place à sa façon, à son bonheur et selon son chemin.

« Jeder soll nach seiner Façon glücklich werden » Friedrich II., der Grosse, König von Preussen 1740-1786.

Nos rapports avec l’UE et nos voisins s’y trouveraient alors grandement améliorés.

Donc, le Pacte de 1291 a encore aujourd’hui – et plus que jamais – sa raison d’être et doit être sans cesse spirituellement et politiquement renouvelé. C’est l’occasion aujourd’hui, le premier août, jour de notre Fête nationale.

Stauffacher : «  .. dass sich der neue Bund im Alten stärke » (2.Aufzug, Auftritt).

Par ses citations de Schiller du « Guillaume Tell », pièce de théâtre publiée et jouée à Weimar en 1804, je clôture mes pensées patriotiques en souhaitant à toutes et à tous, en Suisse, à l’étranger et à celles et ceux qui se sentent concernées de près ou de loin par la Fête et le symbole du 1er août une belle et harmonieuse Fête nationale.

 

Michael Heinz Rohrer, membre du Comité de la section Riviera-Pays d’Enhaut du Parti bourgeois démocratique vaudois PBD/BDP.